Actualisation des recommandations du Haut Conseil de la santé publique sur les purificateurs d'air

Dans une lettre datée du 28 août, le Haut conseil en santé publique (HCSP) actualise ses recommandations sur l'utilisation des purificateurs de l'air intérieur.

Le précèdent document publié par le Haut conseil en date du 28 avril préconisait l'instauration d’une stratégie "de maîtrise de la qualité de l'air dans chaque établissement recevant du public (ERP)".

Le HCSP recommande d’améliorer la ventilation mécanique des locaux avec de l’air extérieur filtré ou non filtré dans tous les ERP.



EOLIA propose à ses clients une large gamme de purificateurs d'air
La gamme Sécuri'Air mis en service par le groupe EOLIA



Le Haut Conseil de la santé indique :


"d’améliorer la ventilation mécanique des locaux avec de l’air extérieur filtré ou non filtré dans tous les espaces recevant du public. En absence de ventilation mécanique, l’aération peut être naturelle ou forcée par utilisation d’extracteurs ou d’insufflateurs d’air".

Le Haut Conseil précise que l’objectif est de maintenir le CO2 en dessous de 800 ppm.

Parallèlement, le Haut conseil distingue 3 niveaux de risque et d’utilisation possible ou non des unités mobiles de filtration d’air, "en fonction de la performance de la ventilation et des possibilités d’aération" indique

le document.

  • Niveau 1 - L'existence d’une ventilation fonctionnelle et suffisante ainsi que la présence de conditions d’aération satisfaisantes qui permettent à tout moment, en période d’activité, de mesurer les taux de CO2. Dans ce contexte, les unités mobiles de filtration d’air ne sont alors pas nécessaires.


  • Niveau 2 - L'existence d’une ventilation non fonctionnelle ou présentant un débit d’air insuffisant, ainsi que des conditions d’aération techniquement difficiles entrainant une difficulté d’atteindre les seuils de concentration en CO2 recommandés par le HCSP:. Dans ce cas de figure, l'objectif fixé est de revoir la jauge ou d'envisager des solutions techniques de renouvellement d’air. Les unités mobiles de filtration d’air peuvent être utilisées selon les conditions fixées par l’avis du HCSP des 14 et 21 mai 2021.


  • Niveau 3 - L'absence de ventilation et d’aération possible ne permet pas de recevoir du public dans ces espaces clos.


Le document actualisé par le HCSP indique qu'il est "inutile rendre obligatoire le déploiement d’unités mobiles de filtration d’air dans toutes les classes des établissements scolaires".


Le Haut Conseil de la santé indique de réserver l'utilisation des purificateurs d'air "dans les salles de classe ou des espaces présentant des conditions défavorables de ventilation et d’aération et dans lesquelles la jauge d’élèves ne peut être ajustée", ajutant que ces derniers seront utilisés dans l’attente de mettre en place des solutions techniques d’aération/ventilation".