EOLIA réalise un audit et une surveillance particulaire dans une zone à atmosphère contrôlée (ZAC)

Samedi matin, les techniciens du groupe EOLIA se rendent auprès d’un de ses clients afin d’effectuer un audit de contrôle dans le cadre de la pose de capteurs de particules au sein d’un service de pharmacotechnie hospitalière.



Définition d’une zone à atmosphère contrôlée (ZAC)

Une zone à atmosphère contrôlée (ZAC) peut-être définie à l’aide de trois critères :


▶️ Espace délimité (fermé avec une enveloppe spécifique).

▶️ Accès à cet espace par un système de procédure et de sas pour les personnes, les matières et le matériel.

▶️ Existence d’un système de traitement de l’air avec filtration et maintien d’une surpression ou dépression.


Les zones d'atmosphère contrôlée ou salle propre sont classées selon les qualités d'environnement requises. Elles nécessitent une conception spécifique dans le but de protéger, à la fois, le produit, le manipulateur et l’environnement.


La norme NF S 90-351* définit une salle propre comme "une salle dans laquelle on maîtrise la concentration des particules en suspension dans l’air, mais aussi la température, l’humidité et la pression. Cette maîtrise permet de minimiser l’introduction, la production et la rétention de particules à l’intérieur de la pièce".


On cherche par l’intermédiaire des ZAC à maintenir la maitrise de l’environnement, en protégeant celui-ci soit de :


▶️ La contamination particulaire.

▶️ La contamination microbienne.



Contexte réglementaire

La ventilation et la purification de l’air visent à atténuer le risque de transmission et améliorer la qualité de l’air intérieur dans des zones à risques telles que les salles blanches. Une mesure de particules par diffusion de la lumière sur des particules isolées permet de déterminer la concentration des particules.

La norme ISO 14644 -2* induit la surveillance particulaire pour démontrer les performances de salles blanches en termes de pureté en fonction de la concentration de particules.



Audit et intervention liés à la surveillance particulaire par la pose de capteurs CO2-PM « Capt’air »

En amont de l’installation et de la pose des « Capt’air » les techniciens d’EOLIA ont effectué un audit de contrôle aéraulique ainsi qu’ un contrôle microbiologique de l’air et des surfaces.


✅Détermination de la classe particulaire en ambiance.

✅Visualisation de la circulation des flux d’air.

✅Mesure de la température ambiante.

✅Mesure de l’hygrométrie ambiante.

✅Mesure de la luminosité et de l’acoustique.

✅Mesure des pressions.


Les techniciens d’EOLIA ont également réalisé un test de fuites afin de tester l’étanchéité des salles. A la suite de cet audit, les techniciens d’EOLIA ont procédé à la pose de trois « Capt’air » dans les ZAC concernées pour mesurer en continue et en temps réel les particules fines (0,5-5µm).


Les différentes étapes de l’ intervention réalisée par les techniciens d’EOLIA :


✅ Mise en place de trois « Capt’air ».

✅ Rapport et analyse hebdomadaire des données.

✅ Suivi et surveillance particulaire en temps réel.

✅ Bilan et préconisation en fin de campagne.


La surveillance particulaire grâce à la pose des « Capt’air » a pour but de permettre à ces établissements de santé, comme aux laboratoires et industries, de prendre des mesures adéquates concernant leur système de ventilation en vue de diminuer considérablement les risques de contaminations liées au virus et aux différents pathogènes.



[1] La norme NF S 90-351 s’intitule « Etablissement de santé – salles propres et environnements maîtrisés apparentés – Exigences relatives pour la maîtrise de la contamination aéroportée ».

[1] NF EN ISO 14644-1 (février 2016) : "Salles propres et environnements maîtrisés apparentés. Partie 2 : surveillance du maintien des performances de la salle propre pour la propreté particulaire de l’air".