Une trentaine de médecins en appellent à la protection de la santé des enfants

A deux semaines de la rentrée, une trentaine de médecins et enseignants, publient une Tribune en date du 19 août dans le journal le Monde. Ils alertent sur la nécessité de protéger la santé des élèves dans les établissements scolaires.





Face au variant Delta fortement contagieux et circulant intensément chez les enfants et les adolescents, "une action ferme est attendue pour protéger leur santé dans les établissements scolaires" indique la Tribune.

La Tribune rédigée par une trentaine de médecins expose la situation en France, et notamment dans les Landes où à la veille des vacances, : "le taux d’incidence en milieu scolaire dépassait déjà, de très loin, celui des adultes, même chez les 3-5 ans".


"Cet été, les clusters se sont multipliés de façon alarmante dans les centres aérés et les colonies de vacances".

La tribune indique qu'en date du 2 août, le taux d’incidence chez les 0-9 ans dépassait déjà le seuil de 200 pour 100 000 dans trois régions, alors que leur taux de positivité est le double de celui de la population générale.


"En France, au cours de l’année écoulée, 1,2 % des 0-9 ans testés positifs ont été hospitalisés et le nombre d’hospitalisations est aujourd’hui le double de celui de l’année dernière à la même date, celui des 10-19 ans, le quadruple".

Extrait de la Tribune du Monde, en date du 19 aout, « Face à un variant Delta fortement contagieux et circulant intensément chez les enfants et les adolescents, une action ferme est attendue »


Communiqué de presse publié par le Collectif Du Coté De La Science en date du 20 août 2021.


Selon le collectif, le cœur de cette tribune est :

"d’alerter sur les risques principaux d’une nouvelle rentrée scolaire insuffisamment préparée : le manque d’aération, l’absence systématique en classe ou dans les protocoles de détecteurs de CO2 et de purificateurs HEPA, le flou des programmes de tests (auto ou salivaires), l’incertitude sur le niveau du protocole qui sera appliqué en septembre".

Le collectif ajoute : "La contagiosité inédite du variant delta, la circulation importante du virus, les risques d’hospitalisation, de symptômes post Covid-19 chez les enfants nous préoccupent aussi, car en termes de probabilité, plus le nombre de cas sera élevé, plus les risques seront forts de voir des cas plus graves, et un retentissement sur ces enfants".